AD Collections - Hôtel de la Marine

AD Collections @ Hôtel de la Marine

Il vous reste encore quelques jours, voire quelques heures pour visiter l’exposition AD Collections à l’Hôtel de la Marine, un événement proposé par le magazine de décoration AD avec le Mobilier national.

AD Collections - Hôtel de la Marine
AD Collections – Hôtel de la Marine

Une très belle exposition où  vous pourrez admirer les plus beaux meubles et objets de haute facture, dans un des plus beaux lieux de Paris.

AD Collections - Hôtel de la Marine
AD Collections – Hôtel de la Marine

« L’enfilade de salons du premier étage, restaurés sous Louis-Philippe et Napoléon III, accueillera une sélection de pièces signées par les plus grands talents du moment, qu’ils soient décorateurs ou designers. Un événement rendu possible grâce au soutien de Louis Vuitton et Bouygues Bâtiment Île-de-France. »

AD Collections, du 1er au 10 avril, de 10 h à 18 h,
l’Hôtel de la Marine,
2 place de la Concorde, 75008 Paris

Entrée 10 €

« L’hôtel de la Marine (également appelé hôtel du Garde-Meuble) se situe dans le 8e arrondissement de Paris, place de la Concorde, à l’est de la rue Royale. Son bâtiment jumeau, situé à l’ouest de cette rue, appelé autrefois Hôtel des Monnaies, abrite notamment aujourd’hui l’hôtel de Crillon et l’Automobile Club de France.

L’hôtel fut construit entre 1757 et 1774 pour abriter, dès 1772, le Garde-Meuble de la Couronne.

En 1777, ses galeries sont ouvertes au public tous les premiers mardis de chaque mois. Il abritait plusieurs appartements dont le logement de l’intendant du Garde-Meuble – d’abord Pierre-Élisabeth de Fontanieu (1767-1784), puis Marc-Antoine Thierry de Ville-d’Avray (1784-1792), la chapelle du cardinal de Richelieu, une buanderie, une bibliothèque, des ateliers et des écuries.

Il fut pillé pour ses armes par les émeutiers parisiens le matin du 13 juillet 1789.

Plus tard, le secrétaire d’État à la Marine s’installa dans une partie du bâtiment. Un vol exceptionnel fut commis au Garde-Meuble, dans la semaine du 11 au 17 septembre 1792, au cours duquel furent dérobés les diamants de la Couronne, y compris le Régent.

L’édifice est classé aux monuments historiques en 1923.

Sous l’Occupation allemande de la capitale, la Kriegsmarine occupe les lieux.

L’hôtel abrite une partie du haut commandement de la marine, mais, à partir de 2015, celui-ci quitte ses locaux pour ceux du nouveau site que le ministère de la Défense construit Porte de Sèvres, dans le 15e arrondissement, destiné à regrouper tous les services civils et militaires de Défense nationale (Hexagone Balard).

En 2012, l’allocution présidentielle du 14 Juillet a eu lieu pour la première fois à l’hôtel de la Marine, et non au palais de l’Élysée.

Chaque année, l’hôtel de la Marine accueille la cérémonie de remise des prix du plumier d’or, un concours de français organisé par l’association de défense de la langue française (DLF). »

Laisser un commentaire