Balmain

Balmain : Claudia, Cindy & Naomi are back

They are back, en effet ! Grâce au génie d’Olivier Roustaing qui a fait le buzz il y a quelques mois pour sa collaboration avec H&M, le Directeur Artistique de la maison Balmain enchaîne une nouvelle campagne de publicité avec les mannequins stars des années 80-90.

Claudia Schiffer

« Née le 25 août 1970 à Rheinberg en Allemagne, mannequin et actrice de cinéma. Elle a atteint le sommet de sa popularité dans les années 1990, initialement en raison de sa ressemblance avec Brigitte Bardot. Elle est également le premier mannequin à avoir sa propre effigie en cire au musée Grévin de Paris.

Elle envisage de devenir avocate dans le cabinet juridique de son père jusqu’à ce qu’elle soit découverte dans une boîte de nuit de Düsseldorf en 1987 à l’âge de 17 ans par Michel Levaton, le propriétaire et président de l’agence de mannequins Metropolitan models.

Révélation dans le milieu de la mode, elle démarre immédiatement une carrière internationale de top model, parvenant directement au sommet à Paris et étant considérée comme l’une des plus belles femmes du monde. Elle devient immédiatement une icône planétaire, fait la couverture de plus de 700 magazines, dont Elle, Harper’s Bazaar, Vogue, Cosmopolitan, Vanity Fair et Time Magazine, défile pour les plus grands couturiers de la planète : Gianni Versace, Ralph Lauren, Yves Saint Laurent, etc. et devient l’égérie de Karl Lagerfeld chez Chanel, ainsi que tête d’affiche pour L’Oréal et Citroën à la fin des années 1990. Elle côtoie aussi le milieu du show business international et fréquente un temps le prince Albert II de Monaco et le magicien David Copperfield dans les années 1990. »

Balmain
Balmain

Cindy Crawford

« Née Cynthia Ann Crawford le 20 février 1966 à DeKalb, Illinois, mannequin américain, également actrice occasionnelle. À l’instar de Claudia Schiffer, Naomi Campbell, Linda Evangelista ou Christy Turlington, elle fait partie de la grande vague des mannequins stars des années 1990, les Supermodels.

En 1983, à 17 ans, elle est finaliste du concours « Look of the Year » de la célèbre agence de mannequin Elite pour qui elle devient mannequin vedette mondiale. Elle fait plus de 600 couvertures de magazines partout dans le monde1 tout en exploitant au mieux, comme une vraie femme d’affaires, son image hyper médiatique avec la publicité (ambassadrice de Revlon et mannequin ou actrice publicitaire pour Pepsi, Citroën, Omega, H&M, Doeschnbar…), le cinéma et la télévision. Elle anime sa propre émission sur MTV et diffuse des exercices de stretching sur cassettes vidéo et DVD. Elle soutient des œuvres caritatives. En 1994, à 29 ans, elle fait ses débuts au cinéma dans un film d’action, Fair Game d’Andrew Sipes, avec l’acteur William Baldwin, sans réel succès au box-office mondial.

Elle est connue pour sa mouche à la fossette.

À 25 ans, en 1991, elle se marie avec l’acteur Richard Gere à Las Vegas. Elle tombe amoureuse de William Baldwin, rencontré sur un tournage, ce qui lui vaut un divorce avec Richard Gere. Elle vit à Beverly Hills, quartier huppé de Los Angeles, avec son mari Rande Gerber, un homme d’affaires, et ses 2enfants, avec un revenu annuel estimé à 10 millions de dollars. »

Naomi Campbell

« Née le 22 mai 1970 à Londres, mannequin, chanteuse et actrice britannique, d’ascendance jamaïcaine. Elle est à la fin des années 1980 un des top models les plus renommés. On estime l’ensemble de ses revenus professionnels à plus de 30 millions de dollars.

La première couverture de magazine de Naomi Campbell parait en avril 1986 dans la version britannique du magazine Elle, elle a alors 15 ans. À 16 ans, elle arrive à Paris et va chez Azzedine Alaïa ; elle y vivra pendant trois ans, et lui sera fidèle durant toute sa carrière. En août 1988, elle est le premier mannequin noir à faire la couverture de Vogue Paris et sera également la première en couverture de Time (édition Europe du 18 septembre 1991). Elle apparait 3 fois (1987, 1995 et 2005) dans le célèbre calendrier Pirelli.

Elle est apparue sur plus de 500 couvertures de magazine, comme différentes éditions internationales de Vogue et Elle, i-D, Glamour, Harper’s Bazaar, Interview, W, Vanity Fair, GQ, etc. Elle est aussi apparue dans de nombreux vidéos clips, comme celui de Freedom de George Michael ou In the Closet de Michael Jackson, ainsi que dans un épisode de la série anglaise Absolutely Fabulous.

Elle a travaillé avec les plus grands photographes mondiaux tels que Patrick Demarchelier, Steven Meisel, Richard Avedon, Herb Ritts, Ellen von Unwerth, Mario Testino et Peter Lindbergh. Elle a également collaboré avec les plus grands stylistes : Ralph Lauren, Versace à de nombreuses reprises, Francois Nars, Dolce & Gabbana, Louis Vuitton, Vivienne Westwood et DSquared. Elle a aussi posé pour la gamme de lingerie de H&M ou de Victoria’s Secret.

Elle a posé nue pour le magazine Playboy et dans le livre SEX de Madonna (1992). »

10221607

Le site internet de la maison Balmain : https://www.balmain.com/fr_fr/

 

L’histoire de Balmain

« C’est au numéro 44 de la rue François 1er, au 1er étage d’un hôtel particulier du 8ème, que le jeune Pierre Balmain, ancien assistant de Christian Dior et d’Hubert de Givenchy, décide d’installer les quartiers généraux de sa toute nouvelle maison de couture

Dans cet appartement reconverti en atelier, il dessine sa première collection personnelle, à l’automne 1945. La salle de bain fera office de studio, avec, en guise de bureau, une simple planche de bois posée en travers de la baignoire. La cuisine servira de remise à tissus. Et les seize couturières devront s’accommoder de quinze tabourets; la dernière arrivée se contentant d’un porte-parapluie.

Rapidement, le jeune créateur entreprend la réhabilitation de l’espace. Il entend bien donner à ce vieil appartement la forme qu’il mérite, à l’image du prestige grandissant de la maison. Tons aigues-marines et moulures blanches aux murs, longs rideaux en lin blanc mercerisés sur les grandes fenêtres, cabriolets Louis XVI pour recevoir les clients ; seuls les plafonds où chahutent des chérubins, peints à la fin du 19ème par la princesse de Broglie, sont conservés.

Le destin du bâtiment suivra celui de la maison ; chaque nouveau créateur y apportant sa patte, modernisant au fil des décennies l’hôtel particulier suranné, apposant tons plus clairs, moquettes design ou éclairages intenses. »

Laisser un commentaire