300

300 en 3D : Rise of an empire

Décidement 2014 est l’année des péplum, des  super héros (Captain America, Transformers 4, Spiderman…) et des mecs over-bodybuildés des salles de musculation (Captain America, oui encore lui, Hercule, 300, Pompei, Noe, Hercule 2, Exodus, Mark Wahlberg dans Transformers etc etc). On a du mal à s’y retrouver.

300 fait donc partie de ses films où les hommes ont des muscles à la place des armures : très très esthétique, il faut bien le dire … On se croirait à l’ouverture d’un nouveau Abercrombie & Fitch.

Ce nouvel opus est donc la suite, ou plutôt le « pendant » du 1er 300 donc ni un sequel, ni un prequel (vous suivez ?), ce qui signifie en clair que pendant que Leonidas (pas les chocolats, mais le roi de Sparte) alias Gerard Butler, se fait massacrer avec ses 300 spartiates, d’autres, Thémistocle,  essaient de sauver leur Athènes favorite.

L’image est superbe, très sombre, un peu comme le premier, on est passé de l’ocre / sépia, au bleu dark, et les scènes de bataille y sont plus nombreuses, voire omniprésentes, sur l’eau, non plus sur terre.  Pas de sentiment dans cet épisode, les scènes d’action et de découpages de têtes (attention, il y en a pléthore) sont  superbement filmées, souvent au ralenti, pour mieux montrer la giclée de sang qui s’en échappe (voir l’affiche du film).

Je regrette un peu, voire beaucoup, le manque d’action du dieu roi Xerxès, qui malheureusement ici n’intervient pas, contrairement au 1er. On aurait aimé que le film tourne plus autour de son personnage qui, pour moi, est quand même le plus important et le plus charismatique : corps super bodybuildé couvert d’or, cheveux rasés, piercings, dorures sur tout le corps et un caleçon qui doit faire pâlir d’envie David Beckham pour H&M 🙂

A noter le rôle d‘Eva Green, superbe, en jolie vilaine toute de noir vêtue, cheveux longs, poitrine opulente – une scène de sexe, rare dans ce genre de film, qui mérite qu’on le souligne et qui va rester dans les annales cinématographiques – vêtue d’une robe dark de guerrière digne d’un concert de Mylène Farmer (le dos est couvert d’os dorés faisant office de fermeture). L’acteur principal malheureusement n’est pas assez charismatique pour s’y attarder, on aurait préféré Gerard Butler.

Un excellent film, très beau dans la mise en scène, à voir en 3D évidemment.

Laisser un commentaire