1072-le-transporteur-heritage

Le cinéma et le placement de produits : voitures de luxe et prêt à porter

Après BMW, Tissot, Airbus & co dans le dernier Mission Impossible, Audi fait son cinéma dans la dernière production de Luc Besson, le Transporteur – Héritage (legacy, dans la VO). Le remake ou reboot ou la suite, on ne sait pas trop, du Transporteur fait la part belle, en effet, à Audi, et en particulier la berline Audi S8 2012.

Le cinéma devient un tremplin essentiel pour les marques, en particulier le secteur automobile haut de gamme sans oublier le I-phone, les tablettes, Evian, et le prêt-à-porter dans ce nouvel opus : la robe verte de Noémie Lenoir, par BCBG Max Azria (248 USD), les tenues des autres protagonistes féminines par Hervé Léger, entre autres, et les costumes Hugo Boss pour les rôles masculins.

En ce qui concerne le film, dommage, n’est pas Jason Statham qui veut. Ed Krein est bien musclé et bien mignon, il se défend bien et n’a jamais mal, mais il manque un peu de charisme. Sans parler de son père, dans le film, qui remplace François Berléand, présent dans les 3 précédents « épisodes » : aucune pointe d’humour, on ne retiendra donc que les courses de voiture avec les 2 belles Audi, les scènes d’action et les robes moulantes des « mannequins ».

1072-le-transporteur-heritage

 

 

 

Laisser un commentaire